Menu
Rechercher Accueil

Château des Laurets

Château des Laurets

Les vins

Typiques de Saint-Émilion, les vins du domaine sont majoritairement assemblés avec du merlot, un cépage qui bénéficie pleinement des vertus du terroir argilo-calcaire de la région. La production est dominée par la marque phare, Château des Laurets, à laquelle s'ajoute une micro-cuvée de merlot, quintessence du domaine : Les Laurets Baron Edmond de Rothschild.

Histoire du domaine

Histoire
Jusqu'en 2003, le Château des Laurets est un domaine vinicole peu valorisé ; le vin, largement vendu en vrac au négoce bordelais, n'exploite pas les possibilités de ce terroir exceptionnel, situé dans la continuité des plateaux calcaires de Saint-Émilion. C'est dans ce contexte que Benjamin de Rothschild rachète cette propriété. Persuadé du potentiel du site et de ses 95 hectares, il estime que le château des Laurets peut produire de grands crus. Le Baron est également séduit par le patrimoine du domaine : le superbe château du XIXe siècle, son architecture atypique avec sa tour centrale octogonale, ses vieilles écuries, sa bergerie, son lac, ou encore ses coteaux exposés plein sud qui s'étalent d'un seul tenant autour du parc, autant d'atouts que le Baron entend mettre en valeur.
1860
Dès le rachat par la Compagnie Vinicole, de grands travaux sont entrepris. Si le bon état de la majorité du vignoble a permis de l'exploiter tel qu'il était, des investissements massifs sont réalisés sur les chais afin d'offrir au domaine des installations modernes et performantes. Le cuvier est rénové dès 2004. Les cuves bois et inox, aux volumes réduits, permettent de vinifier parcelle par parcelle pour une approche qualitative qui transfigure les vins de la propriété. Les rendements sont également réduits pour améliorer la qualité des raisins récoltés. La ligne décidée par Benjamin de Rothschild est claire : il n'est désormais plus question de vendre en vrac, mais bien de donner au vignoble tous les moyens pour produire de grands vins, mis en bouteille à la propriété et portant l'étiquette du Château. C'est un pari tenu : les cuvées du Château des Laurets comptent désormais au rang des jeunes crus les plus prometteurs de Saint-Émilion.

Les ren- contres

Le projet naît d'une intuition. Dans le pas de son père, qui avait en 1973 décidé de donner sa chance au vignoble médocain de Château Clarke, Benjamin de Rothschild acquiert le Château des Laurets parce qu'il en pressent le potentiel. Séduit par le site, par le château et son environnement, Benjamin de Rothschild fait lui aussi le choix de s'inscrire dans la durée pour construire patiemment de futurs grands crus.

La terre

Les vendanges se font à la main et les raisins sont triés puis éraflés avant leur mise en cuve. En bois, inox et béton, celles-ci sont intégralement thermorégulées. Les vins y sont élevés durant 14 à 18 mois.

Les parcelles du Château des Laurets sont situées à cheval sur les appellations Puisseguin Saint-Émilion et Montagne Saint-Émilion. Les vignobles se déploient autour du château, les coteaux bénéficiant d'une exposition plein sud optimale. Argilo calcaire, le terroir est naturellement idéal pour cultiver le merlot, cépage roi de Saint-Émilion, qui puise dans ce type de sol toute sa puissance et sa typicité. La culture de cépages rouges s'étend sur l'ensemble des parcelles. Sur les 95 hectares qui composent la propriété, quatre hectares ont été sélectionnés parmi les meilleures parcelles de merlot pour produire la quintessence du domaine : la cuvée d'excellence Les Laurets Baron Edmond de Rothschild. 45 hectares sont quant à eux consacrés à la production du Château des Laurets, assemblage à large majorité de merlot, complété par du cabernet franc.